Il y a quelque chose de Steinbeck et de Rash dans le nouveau roman de Lionel Salaün. Une blessure si profonde qu’elle rend tout possible, quel qu’en soit le prix.

 Avec La Terre des Wilson, Lionel Salaün confirme son talent pour saisir une atmosphère, donner vie à des personnages complexes et nous tenir en haleine jusqu’à la dernière ligne. Tant par les thèmes (règlement de comptes familial, histoire d’amour perdue, ascension sociale sur fond de Grande Dépression dans les plaines américaines), que par la forme, il signe un vrai grand roman américain.

 

                                            Marie Michaud Librairie Gibert Joseph (Poitiers) 

PAGE des libraires

 _______________________________________________________

 

Lionel Salaün excelle à faire vivre l'époque et les lieux, sa connaissance et son amour des Etats-Unis sont perceptibles et donnent chair et sang à ce roman.

 

                                                                                                                 Christian Laurent

                                                                                                         quatresansquatre.com

______________________________________________________________________

 

Construit tel une véritable tragédie shakespearienne, le nouveau roman de Lionel Salaün n'est pas sans rappeler bien évidemment les livres de John Steinbeck ou encore d'Erskine Caldwell. En évoquant l'Amérique profonde du début des années 30, celle de la Grande Dépression et du "Dust Bowl", il nous plonge dans un monde où la violence des hommes et de la nature emportent tout. L’innocence perdue, la misère, la cruauté, la vengeance, autant de sujets abordés par une écriture d'une grande force visuelle, nourrie d'une fascination et d'un amour immodéré pour les États-Unis et leur Histoire. Ne passez pas à côté de ce petit bijou ciselé de noir publié aux Éditions Liana Levi.

                                                                        Sébastien Lavy, libraire à Page et Plume à Limoges

______________________________________________________________________

 

Pour ce nouveau roman, il [Lionel Salaün] se place clairement sous l'égide des auteurs de "la Génération perdue", en particulier Steinbeck (on pense aussi bien à "Des souris et des hommes" qu'aux "Raisins de la colère") mais aussi Faulkner, pour le côté très noir de cette histoire. On pourrait rêver pire parrainage, et Lionel Salaün s'en sort franchement bien, car l'atmosphère qu'il créée est étouffante, oppressante.

                                          

                                                                                                        appuyezsurlatouchelecture.blogspot.com

______________________________________________________________________

 

Lionel Salaün renoue avec les paysages de l’Amérique profonde, un monde féroce où seule la fraternité est rédemptrice. Un roman à l’écriture précise, nerveuse, qui nous fait replonger dans la période terrible de la Dépression. Très intéressant pour l'arrière-plan historique et social, et fort d'une intrigue rondement menée.

                                                                                                       Eliane Mazerm, parutions.com

______________________________________________________________________

 

Lionel Salaün nous emmène dans cette Amérique profonde, contant une histoire féroce. Un roman court, poignant, qui à 50 pages du final m’a mené vers une fin complètement inattendue. Un roman qui nous fait découvrir une période de l’histoire Américaine avec une plume digne de Faulkner. Aux personnages attachants. Oú la rédemption est inexistante mais la poussière et la misère bien présentes, jusqu’au fameux  "Black Sunday ".

Un magnifique roman , une très belle plume à découvrir absolument...

 

                                                                                                          dealerdelignes.wordpress.com

______________________________________________________________________

 

Porté par une écriture fluide et limpide, ce court roman tient le lecteur en haleine dès les premières lignes. Lionel Salaün excelle à décrire l'insoutenable chaleur lourde de poussière qui écrase les hommes comme la nature, la pauvreté et la désolation qu'il temporise par de très beaux moments de douceur. La violence n'est pas une fatalité, la vengeance peut se révéler subtile quoique terrible et les petites filles réussissent à faire fleurir des fleurs dans le désert. Et l'amour ? Ah, l'amour...Lisez et vous saurez. 

Magnifique !   

                                                                                                      Librairie Le Failler - Rennes

______________________________________________________________________

      

Entre western et tragédie antique, et non sans démesure shakespearienne, "La terre des Wilson" est de ces romans qui vous empoignent et qui ne vous lâchent plus. Les phrases drues frappent fort et tapent à l'estomac, quitte à vous couper le souffle. À l'évidence, Lionel SALAÜN est un sacré bon raconteur d'histoires: son nouveau livre est  entièrement prenant, du premier au dernier mot. L'auteur sait pertinemment où il va et, à l'évidence, il est le seul à savoir comment y aller. Du coup, laissé en permanence dans l'expectative, le lecteur n'a guère le choix: il ne peut que suivre, en attente, un rien pantelant, de ce qui arrivera.

 

                                                                                                                      Jean-Louis Roux - La Vie Nouvelle

______________________________________________________________________

 

Lionel Salaün nous emmène dans cette Amérique profonde, contant une histoire féroce .Un roman court , poignant, qui a 50 pages du final m’a mené vers une fin complètement inattendue. Un roman qui nous fait découvrir une période de l’histoire Américaine avec une plume digne de Faulkner. Aux personnages attachants. Oú la rédemption est inexistante mais la poussière et la misère bien présentes, jusqu’au fameux  » Black Sunday ».
Je me prends à rêver que ces tornades relèvent de la colère des indiens et que leurs fantômes, devenus poussière, se réveillent et hantent à jamais leurs terres volées …. Un magnifique roman , une très belle plume à découvrir absolument.

 

                                                                                                                          Chris Ontheroadagain - Unwalkers

______________________________________________________________________